Pourquoi tout le monde devrait porter du doré ?

Posted by on

Mes très chers concitoyens,

Permettez-moi tout d’abord de m’expliquer, je m’en reviens de temps lointains et largement romancés par le passage des années. Que n’ai-je pas entendu à propos de la Cour de Versailles, des moeurs, des banquets, de la grande Marquise de Montespan et des dettes d’Etat. Votre époque est bien égarée et pauvrement documentée mais là n’est pas le sujet.   

L’éminent Colbert ne m’a pas propulsé ici par l’heureux concours de la science pour que je me plaigne des inepties proférées sur la Cour de France en l’an 2019. Je me saisis de ma plume pour vous faire part de mon immense déception. C’est avec beaucoup d’impatience que je me suis glissé dans l’expérience commandée par mon cher Secrétaire d’Etat et que je me retrouve parmi vous aujourd’hui. J’imaginais des rues pleines de lumières et de fêtes, baignées d’objets flottant dans les airs et de modes plus extravagantes les unes que les autres, plumes et dorures parant les jeunes sujets du royaume et chapeaux immenses sur les nobles têtes des plus âgés.

Or, entendez moi, alors déambulant, seul, dans l’étrange monte-charge de l’infâme monstre de ferraille avec lequel vous avez défiguré la capitale du royaume, j’ai embrassé de mes yeux l’immense Paris. Ainsi s’offrit à moi ce spectacle d’une effroyable tristesse : la ville est grise

Les femmes et les hommes regardent leurs chaussures informes et sont vêtus de long manteaux sombres, quid des chapeaux et des souliers à talons ? Une épais manteau de désespoir enveloppe le royaume de France et je ne connais qu’un moyen de raviver sa flamme :

L’or.

Je ne m’apprête à distribuer des lingots à chacun des citoyens de ce nouveau monde, non. L’argent ne peut rien face à la disparition de la joie Le peuple de France a besoin de brillance et quoi de mieux que la mode pour le sustenter ? Après de longues heures dans vos serpents qui crissent sur les rails qui rongent vos sous-sols, après vos travaux éreintants devant vos petites boîtes lumineuses, vous avez besoin de repos de l’âme et de divertissement. Je suis le Roi-Soleil et voilà donc mon conseil royal, vous devriez porter du doré pour diffuser la lumière dans toutes les rues, dans tous les bourgs et égayer vos vies par le chatoiement des dorures. Je veux de l’or sur toutes les têtes, toutes les gorges et sur tous les bas de Paris.   

Le royaume de France se doit de maintenir le grand faste qui a fait sa renommée durant des siècles et des siècles. Je ne peux croire que chacun soit désespéré, il vous faut sortir de vous cet éclat de folie qui sommeil et le montrer au monde en vous parant. Osez le doré et il vous auréolera d’un charisme qui entraînera sur son chemin gloire et réussites. Soyez-en sûrs chers Parisiens, la monarchie avait ses défauts mais l’extravagance n’en faisait pas partie. Osez être vous même. Osez briller. Nous étions la Cour la plus chatoyante d’Europe, cet héritage ne peut se perdre.

Profitez de cette occasion unique pour vous habiller sans modestie mes très chers, l’heure est à la liesse et à l’audace.

 

                                               Louis XIV, Roi-Soleil.

LES LETTRES

RSS